Dépendance affective et amour

La dépendance affective influence grandement le comportement de la personne dépendante affective.

Cela induit de chercher au travers de l’autre à se combler (le partenaire et/ou la relation amoureuse). Et c’est un pouvoir énorme qui est donné au partenaire, ce qui fait que la personne dépendante affective se retire ce pouvoir.

Bien sûr, on peut, dans ce fonctionnement, se leurrer en pensant tout contrôler, penser avoir le pouvoir. Mais donner à l’autre, même inconsciemment, c’est donner une responsabilité à l’autre qui nous revient à nous-même.

Le problème du fonctionnement de la dépendance affective

Dans ce fonctionnement de faire porter à l’autre un rôle et une responsabilité qu’il n’est pas à lui de porter, la personne dépendante affective perd donc son réel pouvoir personnel.

L’effet néfaste de ce fonctionnement, c’est que le partenaire ne pourra jamais en faire “assez”.

D’ailleurs, dans le cas d’un partenaire au rapport sain (rapport au lien affectif), des barrières seront posées en refusant de porter cette responsabilité qui n’est pas la sienne.

Ce partenaire deviendra donc l’objet de la souffrance de la personne dépendante affective.

Et dans le cas d’une relation avec une personnalité toxique (pervers narcissique, narcissique, etc.), alors le besoin du dépendant affectif de recevoir et d’être aimé par tous les moyens va le priver de son objectivité et peut l’enfermer dans une emprise.

Cela ne sont que les grandes lignes des effets néfastes du fonctionnement de la dépendance affective dans la vie relationnelle amoureuse.

Cela expose déjà de grandes raisons d’apprendre à différencier la dépendance affective et l’amour, car l’amour n’amène pas à ces problématiques.

La différence entre dépendance et amour

La dépendance affective est motivée par nos peurs et par nos angoisses, et non par l’amour comme on pourrait le penser.

Attention : La dépendance affective prive la personne dépendante affective de prendre conscience de cette différence. La personne dépendante affective est bien souvent persuadée d’aimer de tout son être, quand bien souvent, elle cherche à combler tout son manque, ce qui n’est pas de l’amour. Cela n’enlève en rien la puissance des sentiments ressentis, bien au contraire. Mais on ne parle pas, dans la dépendance affective, de sentiments sains et apaisants.

Mais, la question “êtes-vous heureux dans cette relation ?” va devoir être creusée car un grand nombre de mensonges et d’injonctions que va se faire inconsciemment la personne dépendante affective vont venir interférer.

D’ailleurs, le bonheur du dépendant affectif est d’être aimé. Donc savoir si cette personne se sent bien est plus difficile, plus dur à examiner. Le besoin d’être aimé venant “camoufler” si la personne se sent réellement bien ou non dans une relation.

La personne dépendante affective ne sait pas s’apporter du bonheur (de manière générale, à plus ou moins haut degré), donc elle va se voiler la face.

En effet, pour se porter une telle écoute et une telle attention, il faut s’estimer.

Oui, il faut s’estimer pour s’écouter et porter de l’intérêt à ce qu’on entend de nous-même.

La dépendance affective

La dépendance affective, c’est une recherche de satisfaction apportée par l’autre.

C’est un attachement motivé par la peur, par des manques.

La motivation à s’engager et à faire perdurer une relation est donc le besoin de se combler, de compenser ce qui est absent en soi.

C’est une responsabilité déchargée sur l’autre, sur le partenaire. Se sentir complet, serein, bien est en effet une responsabilité personnelle. La personne dépendante affective donne cette responsabilité et ce rôle au partenaire amoureux et à la relation.

L’amour

L’amour, c’est aimer la personne pour ce qu’elle est, sans possession.

C’est connecter avec un autre individu, dans la conscience des 2 individualités propres, dans la responsabilité qu’incombe à chacun de son propre bonheur.

Dégager de responsabilités qui ne sont pas les leurs, chacun des partenaires de la relation peut choisir l’autre, choisir de s’engager et de continuer de s’engager dans la relation, dans l’amour et l’appréciation de ce que l’autre est, indépendamment même de qui est l’autre dans la relation.

Evidemment, s’ajoute à cela qui est l’autre dans la relation.

Vous pouvez comprendre alors tout l’intérêt de quitter la dépendance affective pour faire de la place à l’amour véritable, bien plus apaisant.

Cette démarche ne peut être faite que dans une prise de responsabilité de la personne dépendante affective, ce qui est le pas initial au changement. Une prise de responsabilité qui pourrait être : “Cette souffrance, cet inconfort ne pourra pas être compensé par une relation ou par un autre être humain que moi, c’est donc à moi de trouver les ressources pour y surmonter”.

Je vous offre votre cadeau gratuit à télécharger :

« Les 10 connaissances à avoir sur le dépendance affective pour s’en libérer«

Ebook dépendance affective

7 Comments

    • Esther

      Merci beaucoup 🙂

      Reply
  1. KEïTA Doussou

    Merci Mme Esther.

    Reply
    • Esther

      Merci à vous.

      Reply
  2. PATRICIA

    Merci Esther j’ai lu nous sommes avec mon ex conjoint ( relation à distance d’autant plus)à se stade , fuis moi , je te fuis, et dure depuis plus 1ans je suis complément épuisée 😥 merci beaucoup de votre soutien je sais qu’il fait que je me soigne est-ce qu’il n’ai pas déjà trop tard jai un certain âge vous savez de très bons articles que vous faites je ne manque pas de vous lire

    Reply
    • Esther

      Merci beaucoup pour votre partage et pour la valeur que vous offrez à mon contenu.
      Je vous souhaite sincèrement que votre démarche personnelle ainsi que votre épanouissement relationnel évolue positivement.

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envie d’aller plus loin dans votre épanouissement personnel ?

Jetez un oeil aux différents ebooks gratuits que je vous offre, ou prenez RDV pour une séance de coaching individuelle et personnalisée !